Blogue

Le sport et ses bienfaits – texte de Nicolas Royer

 

 

Je me présente, Nicolas Royer, humble coureur de trails et de courses à obstacles de 43 ans, survivant de deux cancers dont un toujours en traitement. Je suis très obstiné pour atteindre mes objectifs, donc autant vous dire que je fonce, mais pas n’importe comment. Surtout, je suis un grand passionné de sports.

Dans ma collaboration avec Olivier pour le blogue de l’Ultra Trail Académie, je vais vous parler de mes expériences avec la maladie, la détresse mentale, les chirurgies, faire du sport malgré une stomie, la résilience et la vision positive de la vie reliée à l’activité physique. En passant, je ne suis pas ici pour vous dire quoi faire ou quoi penser, mais bien pour partager mes expériences et peut-être vous faire réagir. Sans prétention, je vais me livrer à vous sans filtre. J’essaie de mener ma vie avec équilibre malgré que ce ne soit pas facile avec la vie tumultueuse moderne. Cependant, avec de la motivation, un soupçon de bonheur et une pincée de positivisme, beaucoup de choses sont possibles. Les buts et les limites sont des objectifs et des barrières qui passent par notre cerveau. Soyons maître de tout ceci.

Le thème de ma réflexion aujourd’hui : Le sport et ses bienfaits

Comme vous pouvez vous l’imaginer, chaque personne va avoir à passer à travers au moins un défi dans sa vie. Souvent les défis qui nous sont imposés ne sont pas les premiers choix sur notre liste de souhaits. Que ce soit une séparation, la perte d’un proche, la maladie ou bien d’autres choses, les épreuves ne manquent pas. Pour ma part, je suis bien servi depuis des années : maladie de Crohn pendant 18 ans, cancer du côlon en 2015, séparation pendant ma convalescence en 2016 et récidive de cancer en 2019.

À partir de là, on a tous le choix de nos réactions et de nos émotions. Pour moi, c’est le sport qui a joué un grand rôle positif. Quand on s’investit dans une activité, c’est habituellement que nous l’aimons. Donc c’est assez facile de dire que nous en retirons quelque chose de bénéfique pour  le mental, et par la bande pour le physique. Le corps humain est bien fait… Assez bien fait pour que notre cerveau dirige pas mal tout, ou presque. J’aime vraiment l’expression : « Un esprit sain dans un corps sain ». Le sport m’a apporté, et m’apporte encore, cette rigueur qui m’aide à avoir les idées claires, à adopter des stratégies mentales qui me permettent de mieux analyser les problèmes et à passer à travers les difficultés de la vie avec les mêmes mécanismes psychologiques que pendant une longue course. Ce que l’on peut vivre pendant un effort intense dans une course de trail par exemple, et les solutions mentales gagnantes que l’on prend pour arriver à nos fins sont souvent les bases de la résilience. Plus on traverse d’épreuves et plus on pratique notre résilience. Par la suite, c’est assez facile de l’appliquer dans notre quotidien.

Le sport m’a aussi beaucoup aidé à passer à travers les difficultés physiques qui m’ont été imposées. Mes médecins et mon entourage pourraient vous le confirmer, mais on ne se cachera pas qu’être en forme multiplie de beaucoup notre bon rétablissement face à la maladie. Les deux fois que je me suis fait annoncer un cancer et mes futures opérations à l’hôpital, la seule chose que j’ai dite à mon médecin est que j’allais faire « ma job ». C’est-à-dire de me pousser encore plus fort dans mes entraînements afin de lui présenter un corps le plus en santé possible pour vivre la chirurgie et la convalescence le mieux possible, et réduire les risques de complications. Pour moi, ça a fait ses preuves. J’ai réduit mes temps de rétablissements des chirurgies tout en étant beaucoup moins éprouvé physiquement. Ça m’a aussi permis de participer à l’Ultra Trail Académie en 2019, deux jours après mon premier traitement de chimiothérapie et moins de quatre semaines après ma grosse chirurgie. C’était le 2 km… Pas une grosse distance pour un coureur habituel, mais une victoire par rapport au pronostic des médecins si on se fie à une convalescence normale. En septembre je réalisais le 28 km de l’Ultra Trail Harricana du Canada pendant mon 4ème traitement de chimio. Attention, je n’ai pas fait le fou. Mes priorités ont toujours été de suivre à la lettre les recommandations médicales. Si je fais du sport c’est pour être en santé et non pour me blesser ou aggraver mon état. Il ne faut jamais perdre ça de vue.

Pour conclure, le sport c’est la santé, mais n’oubliez pas que l’amusement et la passion doivent faire partie de l’équation. C’est bénéfique pour le corps et l’esprit. Ça doit être un style de vie, qui vous soit propre à vous. Chacun ses besoins, ses objectifs et ses raisons de le pratiquer; que ce soit les courses de trail ou autre activité.

Retour haut de page