Blogue

La Trail, mon jardin secret! – Texte de Doudja Mekamcha

 

Je me présente, Doudja Mekamcha, j’ai 44 ans. Je suis une maman monoparentale de trois enfants, enseignante dévouée et coureuse passionnée. Je suis aussi une triathlète en progression et je coache une clinique de courir 101 à la Maison De La Course. Transmettre ma passion pour la course à pied est un beau cadeau de la vie.

Quand on me demande depuis quand je cours, je réponds : “depuis aussi loin que je me souvienne”. Le sport a toujours fait partie de ma vie. Depuis toute petite, j’ai toujours eu ce besoin de courir ! Ce besoin d’aller rejoindre la nature que ce soit au bord de la mer, à travers les falaises ou la montagne et sa majestueuse forêt.

Quand Olivier m’a demandé d’écrire pour le blogue de l’Ultra Trail Académie, j’étais tout d’abord émue. Ensuite, dans un grand questionnement sur mon sujet. Par quoi commencer? J’ai tellement de choses à vous partager! Dans ce Blogue, je vous parlerai de tous les bienfaits que la course en trail me procure et pour mieux comprendre, je vous emmènerai faire une petite balade dans ma vie d’avant la trail.

C’est parti !

C’est grâce au sport que suis encore ici pour vous partager mon histoire. Je suis née en Algérie. J’ai eu une enfance de bien de petites filles de mon âge, remplie d’interdits. Faire du vélo, courir dans la rue ou tout autre endroit que dans une salle de sports pour femmes étaient impensables. Ayant grandi au pied de la montagne, je me souviens que je me faufilais en douceur avant le réveil de la ville pour aller rejoindre un ami qui avait bien accepté de m’aider à assouvir ce besoin d’aller courir en montagne et de vivre ce moment magique où je me sentais complètement en symbiose avec la nature. À cette époque-là, je ne comprenais pas bien tous ces sentiments qui naissaient en moi. J’étais jeune et j’avais la bougeotte dans les jambes.

Avec le temps, j’ai grandi et ce n’était plus possible pour moi d’aller courir dehors. Je me suis résignée à arrêter! J’ai poursuivi mes études, je me suis fondue dans la masse, je me suis mariée, j’ai eu des enfants et j’ai émigré au Québec. J’étais devenue sédentaire ! Soumise ! Plongée dans la douleur! Sous l’emprise d’un enfer dans lequel j’ai élu domicile! J’ai perdu mon moi ! La dépression avait eu gain de cause sur moi et m’a emporté dans un grand trou noir ! Un grand vide ! Et c’est en voulant me donner la mort que j’ai commencé à renaître. J’ai été prise en charge et j’ai compris que je pouvais m’en sortir. Je me suis fait la promesse de ne plus revenir dans le trou noir. J’ai commencé à m’entraîner dans un gym où j’allais conduire mes deux garçons pour leur entraînement de karaté. J’ai alors reçu une invitation à participer à une Spartan race. Ma première course officielle. C’est là que j’ai fait le constat que courir en trail était beaucoup plus qu’un geste banal de mettre un pied devant l’autre et d’avancer. C’est là que j’ai compris toutes les sensations que je ressentais dans ma jeunesse quand j’allais courir vers le sommet de la montagne. En trail, je me sens vivre ! Je me sens libre! Je peux ressentir la force du vent! L’énergie des arbres ! C’est mon moment de méditation ! J’entends mon cœur battre et je sens mon sang couler dans mes veines! Je puise mon énergie dans cette belle nature ! Et je me nourris de tout ce qui m’entoure! Je me sens envahie de gratitude envers la vie !

Pour cette année 2020, j’ai des beaux projets en trail dont mon plus gros qui est le 80km à Harricana. Je voudrais améliorer ma technique ainsi que mon temps. Je suis certaine qu’avec le support de mon coach Olivier, de mes enfants, de ma détermination à atteindre mes objectifs et beaucoup de discipline, je vais réussir à me dépasser! Bien que j’adore la course sur route, je rêve de devenir une vraie coureuse d’ultras. Je rêve à l’UTMB ! Je rêve à plusieurs courses de 160km et plus! Je rêve aussi de pouvoir accomplir le triathlon Canada Man.

Avec le rêve, la volonté, toujours faire de son mieux, d’un petit soupçon d’argent et du soutien de ses proches, tout devient possible ! Je rêve surtout de continuer d’inspirer mes enfants et mon entourage ! De montrer l’exemple ! Dans cette vie, si on ne tente pas, on ne sait pas ! Alors, vivez vos rêves! Croyez-en vous ! Tentez! Sortez de votre zone de confort ! Osez! La vie est si fragile!

Doudja Mekamcha

Retour haut de page